logiciels libres dans le secteur public français

Un site intéressant Migrations vers les logiciels libres
Extraits en ce qui concernent les logiciels libres dans le secteur public français avec des liens vers les articles traitant de ces sujets sur http://linuxfr.org/

[url=http://linuxfr.org/2009/03/14/25160.html]Gendarmerie nationale[/url] [url=http://linuxfr.org/2009/01/04/24838.html]Agrégation externe de Mathématiques[/url] [url=http://linuxfr.org/2009/01/04/24838.html]Météo France[/url] [url=http://linuxfr.org/2008/09/19/24505.html]ESIEA, une école d'ingénieurs[/url] [url=http://linuxfr.org/2008/07/02/24288.html]Assemblée nationale[/url] [url=http://linuxfr.org/2008/02/27/23766.html]Parc naturel régional du Vexin français[/url] [url=http://linuxfr.org/2008/02/02/23644.html]ministère de la Défense[/url] [url=http://linuxfr.org/2008/02/02/23644.html]Bibliothèque nationale de France (BnF)[/url] [url=http://linuxfr.org/2008/02/02/23644.html]Ecole Centrale Marseille[/url] [url=http://linuxfr.org/2007/06/09/22603.html]collèges du département du Rhône[/url] [url=http://linuxfr.org/2007/04/03/22313.html]Agence de l'eau Artois Picardie.[/url] [url=http://linuxfr.org/2007/01/16/21920.html]lycées publics bretons[/url] [url=http://linuxfr.org/2007/01/11/21901.html]ministère de l'agriculture et de la pêche[/url] [url=http://linuxfr.org/2006/10/15/21479.html]Les étudiants de la région Centre sous Linux[/url] [url=http://linuxfr.org/2006/09/18/21343.html]Conseil Régional Poitou-Charentes[/url] [url=http://linuxfr.org/2006/04/20/20691.html]CRDP de Midi-Pyrénées[/url] [url=http://linuxfr.org/2005/06/28/19208.html]chambre de commerce et de l'industrie (CCI) d'Amiens[/url] [url=http://linuxfr.org/2004/07/13/16786.html]Ministère de l'Équipement[/url] [url=http://linuxfr.org/2003/11/19/14574.html]ministère de l'intérieur[/url]

Salut!

Ben ayant moi même travaillé dans les collectivités locales, je sais que le Conseil Général 29 va passer son parc sous OOffice d’ici 1 an et demi…

Dans les communes rurales, le personnel a bien du mal à lâcher ses habitudes. Il ont tendance à dire “j’aime pas OOffice” avant même d’avoir essayé.
Firefox, ils n’en voient pas vraiment l’intérêt et retournent sous IE dès que j’ai le dos tourné.
Pour beaucoup, IE=internet=google. Et outlook=mail :frowning:

L’ouverture d’esprit dépends beaucoup de l’âge du personnel

En effet, la plupart des mairies rurales sont chez Orange, qui bourre les BàL de spams.
La plupart des personnels récupèrent quelques mails utiles parmi 100 spams par jours, soit directement sur le webmail, ou par outlook.
Ils suppriment encore les spams manuellement et perdent un temps fou.

Alors, quand je leur mets Thunderbird, qu’on leur explique patiemment que ce sera beaucoup mieux, qu’il va virer les spams tout seul et comment le lui apprendre, ils ne comprennent pas vraiement.
Tout d’un coup, quand ils essayent leur Thunderbird tout neuf le matin ils trouvent ça très joli, clair et fabuleux… Wahoo!
La plupart des spams disparaissent tous seul, il comprennent qu’il suffit de cliquer sur indésirable pour ceux qui restent, et la BàL est toute propre!!!

Alors, ils oublient outlook et pensent à mettre Thunderbird à la maison…

“La route est longue mais la voie est libre”

C’est parce que tu as oublié l’argument indispensable : il y a un parefeu intégré dans Open Office ;).

Salut la compagnie !

Pas service public, mais c’est toujours louable de bosser sous Linux : tous les postes de la librairie Dialogues à Brest tournent avec Ubuntu.

Sinon, les collèges et lycées de France sont “condamnés” à gérer leurs CDI exclusivement avec PMB, logiciel libre en PHP (qui tourne donc principalement sur un bon vieux serveur LAMP). Et les petites bibliothèques locales s’y mettent : Edern, et même Landrévarzec, qui a migré vers PMB alors qu’ils venaient d’acheter un logiciel propriétaire. C’est pas beau ça ? Mieux vaut tard que jamais !

Sinon, à Crevette : je fais hélas le même constat, et ça me hérisse le poil quand on me dit qu’Ooo c’est pas bien (comprendre “pas exactement pareil que MSOffice, et n’ouvre pas correctement des fichiers Word écrits n’importe comment”). D’ailleurs, statistiquement, plus on vous le dit, et plus la personne a un niveau faible en bureautique : ignorance des styles (ce qui devrait pourtant être OBLIGATOIRE dans un traitement de texte, les boutons “gras”, “italique”, “choix de police” ne devant être utilisés QUE dans le constructeur de styles), ignorance de la typographie française de base ou des règles élémentaires de pagination, etc. Je ne sais d’ailleurs pas comment résoudre une bonne fois pour toutes ce problème.

J’ai une technique qui marche à peu près : faire justement découvrir les styles à la personne. En général c’est une révélation, après bien entendu un fronçage de sourcil du genre “mais qu’est-ce que c’est que ce pingouin qui veut m’apprendre ce qu’est un traitement de texte ?” Le résultat ne se fait en général pas attendre, vu que justement ces personnes passent souvent 80% de leur temps sur Word à changer l’aspect de leur texte ou à faire de la mise en page à grands coups de retour chariot. Avec les styles, ô miracle : plus besoin de martyriser cette pauvre touche Entrée, les interlignes se placent tout seuls ; plus fort : les titres se retrouvent miraculeusement dans la table des matières automatique ! Alléluia, la machine à écrire se transforme en ordinateur utile !

M’enfin bon, ça ne marche pas à tous les coups. Et même s’ils pestent toute la journée sur les outils Microsoft, ils persistent tout de même à les préférer à un OOo pourtant cloné. C’est à désespérer. En même temps, on peut se dire que “ceux-là” sont irrécupérables, et s’intéresser aux autres :wink:

ignorance des styles (ce qui devrait pourtant être OBLIGATOIRE dans un traitement de texte, les boutons "gras", "italique", "choix de police" ne devant être utilisés QUE dans le constructeur de styles), ignorance de la typographie française de base ou des règles élémentaires de pagination, etc.
Sans oublier une ignorance [b]catastrophique[/b] d'un minimum orthographique et grammatical... Confusions courantes : infinitif / participe passé (prononciation identique pour les verbes du premier groupe) ; ce / se ; à et a ; quoi que et quoique ... Je m'arrête là.