Richard Stallman : « L’avenir du logiciel libre dépend de vous tous »

article de 01net

http://www.01net.com/editorial/511892/richard-stallman-l-avenir-du-logiciel-libre-depend-de-vous-tous/

À propos de liberté(s) il eût été préférable que tu cites au moins le titre de l’article, en sus du lien lui-même.
Cela aurait été plus poli et moins brutal que l’on sache à l’avance où tu nous imposes d’aller, lorsqu’il n’y a qu’un lien, peu parlant par lui-même.

À propos de liberté(s) il eût été préférable que tu cites au moins le titre de l'article, en sus du lien lui-même. Cela aurait été plus poli et moins brutal que l'on sache à l'avance où tu nous imposes d'aller, lorsqu'il n'y a qu'un lien, peu parlant par lui-même.
Il eût été préférable que tu lises au moins le titre du sujet, en sus du lien lui-même...

Certes, mais le bandeau n’est pas aveuglant.
Mes yeux ne dont plus tout jeunes.
Un site a 50 millisecondes pour être retenu, pour capter le regard.
Bien sûr je reste un peu plus longtemps à regarder, puisque c’est Linux Quimper.

Je maintins qu’un lien tout seul, même avec le titre c’est un peu juste.
L’article est finalement bien court, les différents paragraphes auraient pu être cités.

Quant aux commentaires, je retiens le titre de celui-ci : « Les chinois n’y arrive pas ».
Moi non plus.

A la question "Quel peut être le modèle pour financer les artistes aujourd’hui ?’, Richard répond :

J'ai proposé deux options. L'une est fondée sur un système de paiements volontaires. Les amateurs d'art aiment financer les artistes, mais avec les moyens actuels c'est peu commode. Je propose donc que chaque individu qui reproduit une œuvre ait un bouton sur lequel il pourra appuyer afin d'envoyer à ses créateurs 1 euro (ou une somme correspondant au pays).
C'est une réponse intelligente, mais qui s'adresse principalement à la finance de la musique (pour le cinéma, qui rémunérer : les comédiens, le scénariste, le producteur ?)
A la question "Quel peut être le modèle pour financer les artistes aujourd'hui ?', Richard répond :
J'ai proposé deux options. L'une est fondée sur un système de paiements volontaires. Les amateurs d'art aiment financer les artistes, mais avec les moyens actuels c'est peu commode. Je propose donc que chaque individu qui reproduit une œuvre ait un bouton sur lequel il pourra appuyer afin d'envoyer à ses créateurs 1 euro (ou une somme correspondant au pays).
C'est une réponse intelligente, mais qui s'adresse principalement à la finance de la musique (pour le cinéma, qui rémunérer : les comédiens, le scénariste, le producteur ?)
La musique est tout aussi complexe à financer que le cinéma car il y a le compositeur, l'auteur, l'interprète, les musiciens. Pour les films il n'y a le producteur, le scénariste et le metteur en scène mais bien souvent les acteurs touchent un cachet