RSF classe la France dans les pays sous surveillance

À l’occasion de la journée mondiale contre la cyber-censure

http://www.numerama.com/magazine/18275-rsf-classe-la-france-dans-les-pays-sous-surveillance.html

Pour la première fois, la France est classée dans les pays sous surveillance par Reporters Sans Frontières. L'ONG explique que plusieurs législations et déclarations récentes ont conduit à mettre la France aux côtés de pays comme la Biélorussie, la Libye ou encore la Russie. RSF justifie ce classement en rappelant les lois Hadopi et Loppsi, l'affaire Wikileaks, les pressions sur les sources journalistiques et le principe de civiliser Internet.
ça fait peur ... :( ... j'espère que ce "signal d'alarme" sera entendu par les bonnes personnes et que les solutions adéquates pour remédier aux 5 principaux griefs retenus par RSF seront trouvées et mises en place rapidement...

http://www.rue89.com/2011/03/12/cybercensure-tout-est-bon-pour-bloquer-lacces-libre-a-internet-194598

[b]Cybercensure : tout est bon pour bloquer l'accès libre à Internet.[/b]

Bientôt, la planète entière sera connectée à Internet. Pourtant, un internaute sur trois dans le monde n’a pas accès à un Web libre. Perçu à son démarrage dans les années 90 comme le symbole d’une liberté nouvelle, Internet est devenu, vingt ans plus tard, l’outil de communication le plus filtré et censuré.

(…)

Fixer les règles du jeu au niveau mondial, et rapidement

Pendant ce temps, plusieurs pays prennent des mesures pour garantir l’accès à Internet. Le Costa Rica, l’Estonie et la Finlande notamment ont été des pionniers dans ce domaine. Dans un sondage effectué l’an dernier par la BBC dans une trentaine de pays, 87% des personnes interrogés considéraient que l’accès à Internet était un droit humain fondamental. Qu’attendons-nous pour faire respecter ce droit ?

Il est urgent que les Nations unies se saisissent du dossier et proposent l’adoption d’un traité garantissant l’accès à Internet comme droit fondamental. Les défenseurs du Web doivent fixer les règles du jeu rapidement. Sinon les censeurs s’en chargeront.

C’est en rapport avec ce sujet juste antérieur :slight_smile: :
http://www.linuxquimper.org/forum/viewtopic.php?id=1320
où un sociologue décortique les choix politiques du gouvernement français.

http://www.20minutes.fr/article/685332/web-loppsi2-la-france-detruit-liberte-propres-citoyens

Loppsi2: «La France détruit la liberté de ses propres citoyens» REVUE DE WEB - Le très polémique article 4 de la Loppsi a été validé par le Conseil constitutionnel...

Si 13 dispositions de la loi Loppsi 2 ont été retoquées par le conseil constitutionnel, jeudi soir, l’article 4, l’un des plus polémiques, est, lui, passé sans encombres. De quoi provoquer la colère des internautes, déjà très mobilisés pendant l’examen de la loi.


http://www.laquadrature.net/fr/loppsi-le-conseil-constitutionnel-valide-la-censure-du-net
LOPPSI: Le Conseil Constitutionnel valide la censure du Net Paris, 10 mars 2011 - Le Conseil constitutionnel a rendu sa décision1 relative à la loi LOPPSI. Les sages ont estimé que l'article 4 de la loi, qui met en place la censure administrative du Net au prétexte de lutte contre la pédopornographie, n'était pas contraire à la Constitution. Le Conseil constitutionnel n'a pas su protéger les libertés fondamentales sur Internet, au premier rang desquelles la liberté d'expression. L'espoir réside désormais dans les instances européennes, seules à même d'interdire ou à défaut d'encadrer la censure administrative du Net et ses risques de dangereuses dérives.
[url]http://partipirate.org/blog/com.php?id=1375[/url]
[Politique] Bienvenue en République Populaire de France « Ceux qui sont prêts à abandonner une liberté fondamentale pour obtenir temporairement un peu de sécurité, ne méritent ni la liberté ni la sécurité. » attribué à Benjamin Franklin. (...) La preuve est faite — s'il en était encore besoin — que l'opposition qui ambitionne de devenir la majorité de demain cautionne les atteintes aux libertés orchestrées par le gouvernement actuel. Nous saurons nous en souvenir et le rappeler à l'avenir.

bonne revu de presse :slight_smile:

merci !

voici quelques liens complémentaires :

http://12mars.rsf.org/fr/

[b]Journée mondiale contre la cyber-censure[/b]

Le 12 mars 2011, a lieu la Journée mondiale contre la cyber-censure, une journée lancée par Reporters sans frontières en 2008, et destinée à mobiliser chacun d’entre nous en soutien à un seul Internet, libre et accessible à tous.

En créant de nouveaux espaces d’échanges d’idées, le Net est un vecteur de libertés. Dans les pays où les médias traditionnels sont sous la coupe du pouvoir, les seules informations indépendantes se retrouvent sur Internet, qui est devenu un forum de discussion, un refuge pour ceux qui souhaitent s’exprimer librement.

Cependant, de plus en plus de gouvernements l’ont compris et réagissent en tentant de contrôler la Toile. En 2010, une soixantaine de pays ont été touchés par une forme de censure du Net, qu’elle consiste en des arrestations ou harcèlements de net-citoyens, de la surveillance des internautes, des blocages de sites, ou de l’adoption de lois liberticides.

Ces net-citoyens font les frais des représailles des autorités. 119 d’entre eux sont actuellement emprisonnés pour s’être exprimés librement en ligne, principalement en Chine, en Iran et au Viêt-nam.

La Journée mondiale contre la cyber-censure leur rend hommage et relaie leur combat pour un Internet libre. À cette occasion, Reporters sans frontières publie sa liste annuelle des ennemis d’Internet, qui pointe du doigt les pires violateurs de la liberté d’expression sur le Net.

Les ennemis d’Internet

L’année 2010 aura vu la consécration des réseaux sociaux et du Web comme outils de mobilisation et de transmission d’informations, notamment au cours des révolutions arabes. La collaboration entre nouveaux médias et médias traditionnels est de plus en plus étroite. Parallèlement, les régimes répressifs ont renforcé le filtrage, la censure mais aussi la propagande en ligne et la manipulation. Ils continuent d’emprisonner des net-citoyens. 119 sont détenus à ce jour. Le soutien des démocraties à la liberté d’expression en ligne est notamment mis à l’épreuve par les questions de sécurité nationale - liées aux publications de WikiLeaks - et de protection du droit d’auteur.
Lire l’intégralité de l’introduction sur rsf.org »

France :

Mise en place de la riposte graduée, législation prévoyant un filtrage administratif du Web, défense d’un Internet “civilisé”, l’impact de récentes législations et déclarations sur la liberté de circulation de l’information en ligne suscitent de vraies inquiétudes.


+

http://fr.rsf.org/surveillance-france,39712.html
FRANCE : Pays sous surveillance

http://fr.rsf.org/les-nouveaux-medias-entre-11-03-2011,39742.html
Les nouveaux médias : entre révolution et répression, la solidarité sur le Net face à la censure

http://www.itespresso.fr/cyber-censure-la-france-regresse-selon-rsf-41808.html

http://www.memoclic.com/1451-reporters-sans-frontieres/14070-cyber-censure-france-rsf.html