Linux Quimper

Un problème de mentalité Européenne vis-à-vis du Logiciel Libre?

Ci-dessous un lien vers une vidéo-conférence des journées du Capitole du Libre, disponible sur YouTube, que je trouve d’actualité avec la question de l’utilisation des logiciels libres dans les services publics (et donc aussi dans les municipalités, vu que les élections approchent).

« Comment financer un projet de logiciel libre — Ludovic Dubost »
(« https://www.youtube.com/watch?v=NyZas0HxzvA »)

(…) L’objectif de cette conférence est de partager les méthodes qui ont permis de financer les logiciels libres XWiki et CryptPad dans le cadre d’une petite PME (XWiki SAS), avec des approches diverses allant du financement par les services aux entreprises, mais aussi au cloud et au donations.

  • Vers la minute 10:00 il dit qu’il faut se méfier des investisseurs.
  • La partie qui est la plus intéressante à mon avis c’est entre la 14e et la 16e minute: la différence de mentalité entre les USA et l’Europe/la France.

Je vais citer : « (…) En fait aux États-Unit les entreprises ont tendance à ne pas se sentir protégées si elles utilisent des logiciels sans garantie et donc elles vont avoir tendance avoir tendance à aller vers un fournisseur pour dire « est-ce que je peux avoir une garantie professionnelle? ». En Europe dés qu’on peux ne pas payer, je vais attendre d’avoir vraiment besoin. Donc il y a vraiment une différence de comportement vis-à vis de ces types de contrats qui font que toutes les entreprises ne vont pas naturellement se dire ça. Nous, on voit aussi un petit changement où on arrive à créer de l’éducation chez les entreprises : ce serait peut-être intelligent de financer les logiciels libres que vous utilisez ; c’est-à-dire qu’utiliser des logiciels qui n’ont aucun financement c’est peut-être pas une bonne idée, et donc petit à petit on peut avoir des entreprises qui changent de position vis-à-vis des logiciels libres et dire : « c’est intéressant de payer un contrat de support, ça va garantir le fonctionnement à long terme du logiciel ». »

Et il ajoute : « Mais ça prend du temps, il faut une base installée importante. Nous on a pu vendre des contrats de supports significatifs, mais en commençant plutôt par des projets de service qui ont amené le contrat de support. Donc c’est des projets de développement spécifique qui ont amené ensuite les client à prendre des contrats de support pour garantir le bon fonctionnement du développement que nous avions fait. Après, il faut trouver les bonnes offres, les bons prix pour positionner ni trop peu cher, ni trop cher pour le faire. Un point que nous on a découvert c’est que c’était très intéressant de jouer sur les tarifs annuels/multi-annuels pour encourager les clients à s’engager à long terme. Donc vraiment faire une différence de prix pour un client qui s’engage qui ne s’engage que pour un an par rapport à un client qui s’engage pour trois ans. Par exemple, c’est 30% plus cher si vous ne prenez qu’un an de contrat par rapport à si vous prenez trois ans de contrat. C’est valable d’ailleurs de manière générale dans les services cloud, même s’ils sont peu chers. (…) »

Je vous laisse regarder la suite et/ou la vidéo en entier si cela vous intéresse.

A+ :wink:

1 J'aime

Intéressant et juste
Il faut dans ce cas que Linux Quimper soit enregistré au registre du commerce pour proposer nos services payants aux communes et communauté de communes comme QBO :slight_smile: