Un réseau en Très Haut Débit pour les oubliés du Wimax à Quimper?

Bonjour,

J’ai rendu visite à Marc Dilasser qui, depuis 6 ans, offre, pour 30 €/mois, 2 Mbit/s symétriques par ondes radio aux habitants de la zone PlougonvenPlounérour-Ménez-Le Cloître-Saint-Thégonnec, Lannéanou et Botsorhel qui étaient des oubliés de l’ADSL.
Quelques-uns des 80 abonnés actuels bénéficieront du Wimax, mais les habitants des fonds de vallée se verront refoulés vers le satellite (peu d’upload et pas de ping sérieux).
Dans un nouveau projet, Marc espère pouvoir offrir la fibre, en première phase, à une douzaine d’habitants du Kermeur, car il ne lui manque que 900 m à couvrir en utilisant les poteaux électriques.
Je suis convaincu qu’on pourrait monter un plan du même genre à Quimper et alentours, quitte à s’appuyer sur des relais par onde, si nécessaire.

Pour cela, il faudrait 2 éléments :

  • un spécialiste des réseaux
  • un groupe d’habitants prêts à se prendre en main

On pourrait même aller jusqu’à créer un FAI associatif vendant du service en s’appuyant sur le réseau Herminéo.

Qui veut bien discuter avec moi de la faisabilité d’un projet citoyen, dont le slogan pourrait être : pour que tout le monde ait la fibre, il faut faire sortir des têtes les opérateurs monopoleurs et les bétonneurs?

Christian

Il me semble que -Fred- avait ouvert une discussion à ce sujet.

Bonjour,

Ce type de projet (FAI associatif - fournissant un accès internet neutre) m’intéresse beaucoup, même si c’est un gros morceau. Il me semble qu’à titre personnel, je ne me trouve pas dans la zone couverte par Hermineo (Rosporden) mais ça ne nous empêche pas déjà d’en discuter, bien au contraire.

— Fred —

Quelques points points pour alimenter la question d’un FAI alternatif :

  • Marc Dilasser estime que la fourniture alternative par radio d’ADSL comme souvent pratiqué (à Tréflévénez, par exemple) n’est pas d’un grand intérêt. Lui, il fournit du SDSL 2 Mégas, donc dans chaque sens. Pour cette raison, il n’a qu’une confiance limitée dans la démarche de FDN

  • L’expertise est le noeud du problème : l’une des forces des Marc Dilasser est d’avoir une expérience pointue de l’analyse des trafics acquise dans une autre vie chez l’opérateur historique

  • Un FAI alternatif ne peut pas fournir la télé, ni le téléphone, ce qui restreint le public visé à des gens, soit non desservis par les réseaux existants, soit très motivés

  • Pour étudier la faisabilité d’une desserte alternative à Rosporden (ou ailleurs), il faudrait d’abord connaître le NRA ou le NRO le plus proche. Normalement, il y a en a au moins un au bourg et aux points Wimax. Un opérateur déclaré auprès de l’ARCEP peut se faire dévoiler les point d’accès “secrets défense” de l’opérateur historique

Christian