Linux Quimper

Utiliser NFS ou Samba ...même combat ( perdu)

Bonjour,
J’ai trois ordis : Debian stretch, Ubuntu mate 19.04, Antix 19.
Voilà plusieurs semaines que je galère à essayer de relier les ordis de la maison : aussi bien avec NFS que samba, j’ai vu, lu attentivement, configuré, testé … différentes méthodes glanées sur internet dans les forum Ubuntu ou debian : cela me semble toujours effroyablement compliqué, je cale à un moment ou à un autre et je vais devoir supprimer plein de choses sur mes ordis pour les remettre au propre .
Ensuite, évidemment j’aimerais bien y arriver en recommençant à zéro.
Quelqu’un connaîtrait-il une méthode infaillible que je pourrais essayer, (sans doute avec votre aide) ?
Deux remarques:

Bonjour,

Problème que je connais aussi, tout ce que j’ai réussit a faire c’est de mettre un DD en reseau en le branchant a ma box et partagé l’imprimante. c’est pas glorieux mais pour le boulot ca fonctionne plutot bien.

merci de nous dire comment tu va t’en sortir !@+

1 J'aime

Bonjour @Sined,

Peux-tu expliquer précisément où tu bloques ? Où ça plante ?

1 J'aime

Merci , mais je n’ai pas encore tout viré,: logiciel NFS-serveur, common, Samba et tout ce qui s’y attache, je vais faire ça ce soir ( cela va peut-être me prendre du temps) je commencerai par reprendre le NFS-GUI - qui paraît si simple … et je vous tient au courant des réactions des bêtes, le plus précisément possible.
J’ai tant bidouillé dans tous les sens que je pense qu’un bon ménage est indispensable, j’espère ne rien oublier ! ! à+

Bonjour,
Voilà désinstallé NFS ( serveur et common) ainsi que samba :
je vais sur nfs [Wiki ubuntu-fr], je fais sur mon serveur, l’install du serveur, cela semble se passer comme il convient… enfin presque parce que dans cet extrait de texte :

Pour vérifier que l’export a bien eu lieu, taper sur le serveur NFS la commande :
showmount -e
Si l’export n’est pas effectif , il faut faire restart du service NFS mais attention cela peut interrompre les transferts en cours :
sudo service nfs-kernel-server restart

je ne vois pas bien comment « taper sur le serveur nfs »
Bon , je passe …
Sur mon ordi client je veux continuer, en suivant le même wiki : je passe à 4, Client nfs… j’installe nfs-common, , puis je fais comme indiqué :

Pour parcourir les partages NFS d’un serveur (ici : serveur.local, que vous pouvez remplacer par l’IP) saisissez dans un terminal la commande suivante:
showmount -e serveur.local Export list for serveur.local: /mnt/nas/media *.local,192.168.0.0/255.255.0.0
et j’ai la réponse :

$ showmount -e serveur.local

clnt_create: RPC: Unknown host
fontenay@fontenay-zazie:~$ Export list for serveur.local:
Export : commande introuvable
fontenay@fontenay-zazie:~$ /mnt/nas/media *.local,192.168.0.0/255.255.0.0
bash: /mnt/nas/media: Aucun fichier ou dossier de ce type

Voilà, évidemment, je désespère un peu ; ce doit être le dixième essai -avec différentes méthodes- . Sans doute y a -t-il une explication simple mais je ne suis pas le seul, ça me console un peu , à n’y rien comprendre …
à+ si vous avez la patience …

Bon… le moral n’est pas d’enfer : ma -au moins dixième- tentative bloque à nouveau …Au fur et à mesure que j’accumule les essais, suivis d’échecs, je finis par me demander si toutes ces procédures, souvent très différentes dès la quatrième ligne de code à exécuter, ne profiteraient pas surtout d’un facteur « chance », « coup de bol », « hasard », parce qu’il se trouvait qu’un petit package avait été installé au bon moment, au bon endroit … qui sait ! La multiplicité des recettes ne me fait pas bon effet … je vais m’obstiner encore quelque temps et je donnerai ma solution , qui aura marché …chez moi … à l’instant « t » et qui ne sera peut-être jamais reproductible …

J’ai installé une dizaine de partage NFS depuis cinq ans, et ça a toujours été le même jeu d’enfant de Debian (Stretch & Buster), Ubuntu à Archlinux.

C’est facile. Mais si tu donnes pas précisement la suite d’étape que tu suit, je ne peux pas t’aider (tes extraits sont insuffisant, je veux tout voir : si tu veux de l’aide, vire tout ce que tu as fait, et recommence et copie ce que tu as tenté ici.).
Normalement ça se fait en cinq-dix minute.

Sur serveur (qu’on va dire à l’IP 192.168.1.100 sur lequel je veux partager le dossier /mnt/hd0)

apt install nfs-kernel-server
echo "/mnt/hd0/       192.168.1.0/24(rw,all_squash,anongid=1000,anonuid=1000,async,no_subtree_check)" > /etc/exports
exports -r

Sur le client :

apt install nfs-common
#verifier que le partage de fichier est ok
showmount -e 192.168.1.100
#si ça retourne quelque chose c'est gagné
mount 192.168.1.100:/mnt/hd0 /mon/point/de/montage/local

On peut pas dire que c’est bien compliqué…

1 J'aime

Merci, sympa ! Je vais essayer après avoir tout viré ; évidemment la procédure que tu transmets paraît d’une déconcertante facilité . je fais cela ce soir et je te tiens au courant.

Attention @Otyugh : si tu te permets l’arrogance d’un « c’est facile, ça se fait en cinq-dix minutes », essaie au moins de ne pas faire d’erreur dans les commandes que tu donnes nonchalamment à exécuter à une personne débutante.

@Sined : la ligne qu’il te donne est à ajouter au fichier /etc/exports. La commande serait donc du type :

echo "/mnt/hd0/       192.168.1.0/24(rw,all_squash,anongid=1000,anonuid=1000,async,no_subtree_check)" > /etc/exports

Le premier champ correspond au point de montage du disque à partager. Sous Ubuntu, c’est plus probablement /media/mon_disque : à adapter (y compris dans la commande que tu exécuteras côté client pour effectuer le montage).

192.168.1.0/24 signifie que le partage sera effectif pour tous les postes sur le réseau, si ton réseau est bien configuré pour ces IP. Vérifie avec ifconfig : si ton adresse est de type 192.168.0.123, fais le remplacement adéquat dans la commande.

De la même manière, les identifiants d’utilisateur et de groupe, donnés à 1000, sont à adapter à ton cas si nécessaire (vérifie avec echo $UID et echo $GID).

Tout cela étant dit, je rejoins @Otyugh sur ce point :

Bon courage et tiens-nous au courant.

1 J'aime

Hey j’ai dit que c’était facile, pas que j’étais bon :wink:
Cela dit. J’ai dit que c’était facile parce que je me suis sentit « insulté » quand il a dit que NFS était bancal, c’est… Ahm. Ma susceptibilité qui parle. Jeee suis content de pas être enseignant, mes fluctuations d’humeur sont trèèès mal gérées.

Mais du coup je me dois de m’excuser pour le ton.

Rien n’est facile ni évident quand on apprend l’informatique, bien entendu. (et c’est d’autant plus ironique, que je traduisait un texte sur la vulgarisation informatique cette semaine qui en parlait #paietacoherence Otyugh | Comment aider quelqu'un à utiliser un ordinateur )

Ahm, et si j’ai pas donné « d’explication détaillé » c’est un peu à dessein.

D’expérience soit la personne débarque totalement et ça sera trop, soit la personne se débrouille et c’est superflu. Donc autant donner du concret, et attendre de voir le problème concret qui survient, et l’interprétation de la personne de son problème. « Moindre effort ».

1 J'aime

AS tu essayé les tunnels S.S.H, c’est vachement simple.
Une IP fixe, masque de sous réseau, D.N.S et roule ma poule !!!

Sined,
J’ai eu entendu parler de NFS…
J’utilise SSH entre tous mes ordinateurs, à savoir qu’ils sont deux.
Pour commencer : s’assurer que le SERVEUR SSH est installé, car le client l’est au départ, dès l’installation de la distribution.

J’utilise Synaptic ; cherche « openssh » et vérifie que le serveur est installé, sinon procède à cette installation. Tant qu’à faire, installe aussi « nmap », voir plus loin.

Comme déjà indiqué, il est préférable que les adresses IP de tes ordinateurs soient fixes, sinon bonjour la galère…

Comme je n’étais pas très orienté « réseaux » il y a quelques années, quand j’allais chez Finix avant la création de LinuxQuimper, les gars m’ont donné un script qui crée le fichier « known_hosts » dans .ssh de ton home.
Script « connect.sh » :

#!/bin/bash
# mettre en macro : adresse IP=192.168.0.4 et le nom de l'AUTRE machine !!

# paramètres :
IP=192.168.0.25
NOM=machin

# utilisation
ping -c 3 $IP
nmap -sT -P0 -sV $IP
# connexion ssh :
ssh -v $NOM@$IP

NB : les textes en gras sont précédés du signe ‹ # ›, bouffés pour je ne sais quelle raison ! Sauf la première ligne…
À faire sur chaque ordinateur, vers chaque autre… Sortie par exit.

Ensuite, utiliser Nautilus pour un accès aisé à un autre ordinateur :

  • Autres emplacements
  • connexion à un serveur
    L’adresse à indiquer est de la forme : sftp://192.168.0.25/home

Bon vent !

Salut MIchel et merci de tes conseils : je les garde en lieu sûr, il n’est pas impossible que j’aie à m’en servir mais, hier soir, voilà que mon montage de NFS s’est mis en route: mon ordi « client » peut désormais aller voir sur mon ordi" serveur".

J’en suis bien content évidemment mais je ne trouve pas tout à fait satisfaisant de pouvoir utiliser un système qui s’est mis en marche sans que je puisse savoir pourquoi. Je vais essayer d’éclaircir la chose, il y a un petit grain de sable qui m’échappe ( en y allant avec délicatesse) sans crier victoire avant plusieurs jours.

Je suis aussi heureux que le sujet s’arrête là pour l’instant; il avait déclenché une réponse peu amène et une réaction - appropriée - qui risquait de casser la discussion. Je reprendrai peut-être le sujet dans quelque temps, dans une ambiance apaisée.

Je te souhaite un bon dimanche de confinement

Cordialement .

Merci à tous; je pense pour l’instant arrêter là l’échange, considérant que le problème est « résolu » - sans gloire…
VincentR : si j’arrive à refaire l’installation - sur un autre ordi , pas fou !- je te donnerai la démarche que j’ai suivie en essayant de débusquer les fautes que j’aurais commises;
Bon dim.

Depuis deux ans, notre forum utilise la syntaxe Markdown pour le formatage des messages.

Quand tu veux copier du code sur le forum, tu dois le mettre entre les balises appropriées. Pour ça tu peux cliquer sur l’icône </> au-dessus de la fenêtre de l’éditeur. Sinon, les caractères seront interprétés : un # déclenchera la mise en forme de la ligne comme un titre :slight_smile:

1 J'aime
texte préformaté indenté par 4 espaces
Script "connext.sh" :

#!/bin/bash
# mettre en macro : adresse IP=192.168.0.4 et le nom
# de l'AUTRE ordinateur !!

# paramètres :
IP=192.168.0.25
NOM=machin

# utilisation
ping -c 3 $IP
nmap -sT -P0 -sV $IP
# === connexion ssh :
ssh -v $NOM@$IP
# fin du script

Vincent,
Merci de ton aide. Je connais désormais la syntaxe à utiliser.

Michel

(Je m’étais permis d’éditer ton post pour le mettre en forme)

@Sined, peux-tu faire le point sur la solution qui t’a permis de régler ton problème ? C’est important pour la qualité de ce lieu d’échanges. D’autres liront ce thread, après toi, et voudront savoir comment tu as procédé. C’est ainsi que cela fonctionne : on ne peut prendre sans donner !

1 J'aime

Bien entendu,ce serait avec plaisir , je vais essayer avec un autre ordi ce qui me semble avoir marché et je transmettrai la procédure sans attendre. Tu peux être sûr que j’ai bien intégré le système de la réciprocité des échanges mais j’ai vu tant de méthodes proposées par des internautes bien intentionnés qui n’ont abouti qu’à augmenter ma confusion, (pour moi, pour VincentR et des dizaines d’autres à lire les forums) que je tiens à être à peu près certain d’apporter quelque chose de positif . Bon dim !

Vincent,

Je n’avais pas remonté la file des messages… Vu.

Sined,

Par principe, je regarde au moins deux avis, surtout s’ils diffèrent beaucoup, avant de me lancer dans une manip’ hasardeuse.
J’essaye d’avoir bien compris, mais ça c’est plus difficile quand c’est de la haute voltige, c’est à dire une suite d’instructions en console (ou terminal, c’est pareil).
Après, oui, c’est le problème : il faut assumer…

Sined,

As-tu lu : Administration réseau sous Linux/NFS — Wikilivres ?
Je découvre…